Qui suis je ?

Je suis une femme en résonance de coeur avec la nature. Elle éveille mes sens, me fait sentir vivante et présente à la beauté de la vie. 

Une enfance et adolescence en immersion dans la nature au cœur d'une presqu'île magnifique en Bretagne, je m'y sentais merveilleusement bien. Ma très grande sensibilité était accueillie dans ces espaces.

J'ai eu l'opportunité d'être aussi beaucoup sur l'océan à voile et d'y vivre des moments magiques, me faisant intégrer l'humilité face à la puissance des éléments.

La nature est un espace de paix que je ne trouvais pas dans ma famille.

Comme de nombreux hypersensibles, adolescente et jeune adulte, partager mes perceptions avec mon entourage me confrontait à la sensation d'être atypique. 

C'est bien plus tard que j'ai compris pourquoi je me sentais si atypique.

L'hypersensibilité est avant tout neurophysiologique et concerne 15 à 20 % de la population. Chez les hypersensibles, le traitement neuronal des pensées fait qu'ils réfléchissent plus souvent, plus longuement et profondément, parfois en association d'idées.

C'est pour cela que je suis passionnée par de nombreux sujets, toujours en quête de faire des liens, des ponts pour élargir la vision des choses. Toujours en éveil sur les questions existentielles en gardant les pieds sur terre.

La sensibilité élevée est multiple, elle s'exprime avec diversité et paradoxes. Une de ses expressions est l'intelligence émotionnelle, une attitude plus empathique orientée vers la bienveillance envers soi et les autres. J'ai senti  très tôt que tout le monde ne fait pas systématiquement preuve d'empathie et de bienveillance.

Dans mon contexte, je me suis préservée en étant dans ma bulle pendant une longue période et en m'adaptant. 

Jeune adulte, je pars vivre plus de 15 ans à Paris en exerçant un métier lié à l'infographie, poste devant un écran, très autonome, la bulle parfaite.

Intérieurement, je ressens un mal-être bouillonnant qui aboutit progressivement à une crise personnelle et professionnelle en 2008. Elle m'invitera à me réaligner : qui suis je intérieurement et comment ai je besoin de l'exprimer et de le partager dans le monde.

Une première étape sera une reconversion vers le paysagisme pour revenir dans la nature et un changement de mode de vie, en m'installant dans un village en montagne.

Puis, je rencontre 2 axes de connaissance de soi et de transformation centrés sur le corps : 

  • la thérapie psycho corporelle (psychologie biodynamique).
  • le travail sur soi par la méditation, les centres énergétiques et le corps.

La puissance des expériences en thérapie psycho corporelle accélère mon évolution. Elle révèle aussi un appel intérieur d'accompagner à libérer les ressources que la vie a déposé en l'être humain.

Je décide de me former à l'école de psychologie biodynamique pendant 5 ans.

Ce cursus me permet de digérer progressivement les crises chroniques et d'être plus en contact avec moi-même, avec le corps :  sentir, reconnaître, accueillir mes émotions et les réguler, apaiser mon mental, élargir ma vision de moi-même et de la vie. 

Cet allègement et connaissance de soi permettent d'ancrer une cohérence intérieure pour mieux vivre mon hypersensibilité.  

Ce chemin de résilience se poursuit par un travail d'autoguérison énergétique pour relâcher certaines dynamiques limitantes entre 2011 et 2017. 

J'accompagne depuis 2013 en individuel un public concerné par les traumas du développement de l'enfant, de la sexualité, certaines somatisations, les transitions de vie, les problématiques relationnelles etc.

Mon fonctionnement atypique, mon parcours et mon expérience de thérapeute m'amènent à présent à accompagner le public concerné par l'hypersensibilité et le Haut Potentiel.

Je souhaite véritablement faciliter leur chemin vers leur rayonnement si tel est leur désir et projet. 

Un chemin pluriel et unique pour chacun(e) qui sollicite selon son parcours : un accueil de sa singularité, un rééquilibrage émotionnel, de nouvelles postures envers soi et les autres, un relâchement de ses croyances limitantes,
pour enfin vivre en accord avec soi et en conscience avec les autres. Le test de QI est un indicateur, la connaissance de soi et des autres sont des expériences qui se passent dans son intériorité et son corps. 

D'autre part, je travaille aussi à m'aligner avec un travail d'immersion dans la nature pour intégrer la nature en tant que soutien au processus personnel.

Mon parcours de thérapeute

Diplômée par l'Ecole de Psychologie Biodynamique de Montpellier suite à un cursus de 5 ans associé à une thérapie psycho corporelle biodynamique.

Entre 2011 et 2017, participation à des cycles annuels de pratiques psycho corporelles, énergétiques et méditatives avec Achim Korte, énergéticien - formateur - chercheur.

Pratique supervisée régulièrement pour assurer un suivi cohérent pour ceux que j'accompagne.

La psychologie biodynamique est agréée par l'EABP (Association européenne de thérapie psychocorporelle), membre de la Fédération Française de psychothérapie et de Psychanalyse (FF2P).

www.psychologie-biodynamique.com

Mes autres formations 

2017 à 2018 - Spécialisation "Psychothérapie et travail énergétique" avec Achim Korte.

2019 - Techniques avancées de cohérence cardiaque avec Reiner Krutti Directeur HeartMath Germany.

2020 - Rééquilibre des neurotransmetteurs responsables du neuro-bien-être et de la performance avec Olivier Madelrieux, Docteur en pharmacie, hypnothérapeute, coach mental de champions sportifs.

2021 - Accompagner les adultes surdoués/HPI (21h) avec Fabrice Micheau, expert douance, spécialisé dans l'accompagnement des adultes « Haut Potentiel, HPI/THPI (+ diverses autres expertises).
3 jours d'exploration intensive sur :
- la surdouance, l'intelligence, le talent et le Haut Potentiel,
- l'adulte surdoué au travail,
- accompagner l'adulte surdoué.

Les adultes surdoués ne sont pas malades, ni plus défaillants que d'autres personnes. Ils ont un «système d'exploitation» différent qui produit des caractéristiques différentes et qu'il convient d'intégrer respectueusement pour mieux interagir avec eux. Ils sont aussi pluriels (donc pas à mettre dans une même «boite ») mais avec une cartographie commune.